Chercher
Français
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
  • Others
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
  • Others
Titre
Transcription
À suivre
 

Chérir notre précieuse vie humaine, partie 1/2

2022-01-21
Langue:English
Détails
Télécharger Docx
Lire la suite
Le vénéré Lama Zopa Rinpoché a dit un jour : « Ce que ce corps humain offre, l’opportunité qu’il nous donne est bien plus que des cieux remplis de milliards de dollars ou des cieux illimités remplis d’or, de diamants ou même de joyaux qui exaucent les souhaits. Par conséquent, ce précieux corps humain que nous avons maintenant est incroyable ; il est plus précieux que tout. En ayant ce précieux corps humain, nous pouvons atteindre n’importe lequel des quatre niveaux de bonheur : le bonheur de cette vie, des vies futures, de la libération, et de l’illumination, ainsi qu’apporter le bonheur à tous les êtres sensibles. Nous pouvons y parvenir en développant l’esprit dans la voie, de vie en vie. »

Selon le bouddhisme, pour être libérée, une âme doit s’élever au-dessus de l’illusion de ce monde de Samsara. Cependant, une âme humaine peut commettre des méfaits et descendre dans les royaumes inférieurs de l’existence, sans grande chance de se racheter. Le Vénéré Bouddha Shakyamuni nous explique combien il est difficile de renaître en tant qu’humain et de retrouver la chance d’atteindre l’illumination. « Bhikkhus, un homme jetterait dans l’océan un soc de charrue avec un seul trou dedans. Puis, avec les vents d’est il serait emporté vers l’ouest et avec les vents d’ouest emporté à l’est. Avec les vents du nord il serait emporté au sud et par les vents du sud au nord. Puis il y a une tortue aveugle dans les profondeurs de l’océan et elle remonte à la surface après un laps de temps de cent ans. Bhikkhus, cette tortue avec un seul œil pour voir, mettrait-elle son cou dans le soc de la charrue et l’attacherait-elle au trou pour voir la lumière ? » « Bhikkhus, il est plus probable que la tortue aveugle mette son cou dans le soc de la charrue et mette l’œil contre le trou pour voir la lumière plutôt que le fou une fois tombé en enfer n’obtienne l’humanité. »

Il y a plus de 600 ans, le vénéré Maître illuminé Tsongkhapa a créé un chef-d’œuvre : « Principaux Enseignements du Bouddhisme. » Ce texte perspicace nous rappelle de chérir la rare opportunité d’être humain, et d’utiliser notre temps ici avec sagesse. « Le corps humain en paix avec lui-même, est plus précieux que la pierre précieuse la plus rare. Chérissez votre corps – il ne vous appartient qu’une seule fois. La forme humaine se gagne difficilement – elle se perd facilement. Toutes les choses du monde sont brèves, comme les éclairs dans le ciel. Cette vie, vous devez la connaître comme l’éclaboussure minuscule d’une goutte de pluie ; un élément de beauté qui disparaît alors même qu’il naît. Fixez donc votre objectif – utilisez chaque jour et chaque nuit pour l’atteindre ! »
Regarder la suite
Toutes les parties  (1/2)
1
2022-01-21
2169 Vues
2
2022-01-22
3769 Vues
Partager
Partager avec
Intégré
Démarrer à
Télécharger
Mobile
Mobile
iPhone
Android
Regarder dans le navigateur mobile
GO
GO
Prompt
OK
Appli
Scannez le code QR
ou choisissez le bon système à télécharger.
iPhone
Android