Chercher
Français
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
  • Others
  • English
  • 正體中文
  • 简体中文
  • Deutsch
  • Español
  • Français
  • Magyar
  • 日本語
  • 한국어
  • Монгол хэл
  • Âu Lạc
  • български
  • bahasa Melayu
  • فارسی
  • Português
  • Română
  • Bahasa Indonesia
  • ไทย
  • العربية
  • čeština
  • ਪੰਜਾਬੀ
  • русский
  • తెలుగు లిపి
  • हिन्दी
  • polski
  • italiano
  • Wikang Tagalog
  • Українська Мова
  • Others
Titre
Transcription
À suivre
 

Le monde a laissé l’Ukraine se battre toute seule

Détails
Télécharger Docx
Lire la suite

Host: Le mercredi 2 mars, notre Bien-aimée Maître Suprême Ching Hai a appelé des membres de l’équipe de Supreme Master Television pour s’enquérir de leur bien-être. Elle a aussi exprimé Son inquiétude et Sa tristesse concernant les crises en Ukraine et a répondu aux questions de l’équipe sur ce sujet.

(Récemment, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, a officiellement signé une demande d’adhésion à l’UE, et dans un discours par liaison vidéo avec le Parlement européen, il a dit : « Prouvez que vous êtes avec nous. Prouvez que vous ne nous lâcherez pas. » Maître, pourquoi l’UE n’a pas encore immédiatement accepté l’Ukraine dans l’Union européenne ?)

Tu demandes à la mauvaise personne. Si c’était moi, j’aurais aussitôt dit « D’accord », (Oh. Oui.) parce que c’est une situation urgente. Ils ont besoin de soutien, au moins mentalement. (C’est exact, Maître. Oui, Maître.) Ainsi ils auraient quelqu’un. (Oui.) C’est à ça que servent les voisins. [...]

Ils craignent que s’ils vont trop loin ou trop fort, alors la Russie ne leur donnera pas du pétrole et du gaz à bas prix. L’ensemble de l’Europe dépend de la Russie pour le gaz. (Oh, oui.) Et l’Amérique, aussi. C’est fou. Imaginez ça ? Je ne suis pas sûre que quelque chose d’autre soit plus important, parce que ça brûle dans leur propre maison. (Oui.) […]

Je ne me souviens pas si les Européens l’ont ou non, mais l’Amérique peut aussi fournir l’Europe s’ils valident leur projet. (D’accord.) Mais Biden a immédiatement supprimé ce projet le premier jour de son entrée en fonction déjà. Vous le savez. (Oui.) Immédiatement, plus de 10 000 personnes ont perdu leur emploi juste d’un trait de plume. Juste comme ça, sans même dire : « OK, on vous donne un délai pour trouver un autre travail ou autre. » (C’est vrai, Maître.) (Oui, Maître.) Je ne comprends pas ce type.

Tout cet ego,[...] l’ego crée la pagaille dans le monde. [...] Ils ne se soucient pas de ceux qui meurent et qui vivent sous leurs yeux. Parce qu’ils vont bien, ils vont trop bien. (Oui, c’est vrai.) Leur vie est trop bonne, trop confortable. [...]

Je pense que c’est l’une des raisons principales. (Oui, Maître.) Les gens qui vivent dans le monde physique s’inquiètent plus des choses physiques que de tout autre chose. (Oui, ça c’est vrai.) Votre dent qui fait mal est plus importante que quelqu’un qui meurt devant votre porte, ou que la douleur dans la salle d’opération. (Oui, Maître.) Les gens de ce monde – la plupart sont égoïstes, très peu concernés, insensibles. L’amour est très, très rare. La qualité d’amour est très mince. (Oui, Maître.) Ils pensent juste de manière trop étroite. Trop à court terme. (Oui.) C’est si simple de l’acheter à la Russie au lieu de d’en produire soi-même. (Oui, Maître.)

Mais la vie n’est pas toujours une question de commodité. Et si vous vous souciez toujours de la commodité, un jour vous pourriez avoir des surprises, comme votre vie n’est plus confortable. (Oui, c’est vrai.) (Oui, Maître.) Comme manger de la viande tous les jours et à présent on a une pandémie. On a toujours ceci et cela et des pandémies ou toutes sortes d’infections qui se produisent. Et puis la guerre qui éclate aussi. Il n’y a pas que ça. (Oui.) Donc, ça n’est pas pratique de changer la loi ou de rendre la viande obsolète et de faire du véganisme une norme. (Oui, Maître.) pour la survie de tout le monde.

C’est une question de survie. Ce n’est pas juste une question de mode. C’est sérieux. (Oui.) Ce n’est pas un jeu, mais ils ne pouvaient pas comprendre. Ils ne pouvaient pas changer à cause de l’habitude, à cause du confort. (Oui, Maître.) Pourquoi offenser la puissante industrie de la viande, (Oui.) et pourquoi doit-on changer le goût dans sa bouche ? La vie est belle pour eux. (Oui, Maître.) Tout le monde se contente de laisser-faire. (Oui.) Ils ne veulent rien faire de nouveau, même si c’est une question de vie et de mort. C’est pareil avec les Européens.

Ils se sont tous levés. J’ai vu à la télé, ils ont rapporté le discours passionné du président Zelenskyy, (Oui.) qui les a en quelque sorte impressionnés, et ils se sont tous levés pour une ovation. (Oui, ça c’est vrai.) Et le traducteur était étranglé par l’émotion, (Ouah.) peut-être parce qu’il a si bien parlé et si sincèrement du fond du cœur. (C’est vrai, Maître.) Et il a dressé un portrait dans son discours. Ainsi, les gens peuvent imaginer le genre de souffrance que son peuple doit endurer. (Oui.)

Même moi, j’ai envie de pleurer en pensant à ça. Je n’ai pas lu son discours, par contre. Je pense juste…vous n’êtes pas obligé. On peut le voir aux nouvelles. Les gens souffrent tellement, tant d’enfants, et de familles séparées. Les maris restent derrière pour protéger le pays ; ils envoient leur femme et leurs enfants au loin, et ils ne voulaient pas partir, mais ils doivent le faire. Et certains vont et meurent juste pour se sacrifier pour leur peuple. (Oui, Maître.) Et ça n’avait pas à se passer ainsi. (Non.) Ça n’était pas nécessaire. (Non.) Nous souffrons déjà assez. (C’est vrai, Maître.)

Mon Dieu. Et causer encore plus d’ennuis, plus d’effusion de sang, plus de chagrin. Pourquoi ? Juste pour nourrir l’ego. Et alors le feu de l’enfer vous nourrira en enfer. Ça ils ne le savent pas. (Oui.) Il ne s’agit pas seulement de souffrir dans cette vie. Après votre mort, vous souffrirez encore, encore et encore plus, et personne ne sera là pour vous aider. C’est le problème. À ce moment-là, nul n’est là pour vous. Votre armée n’est pas là-bas. Votre conseiller n’est pas là-bas, vos flatteurs ne sont pas là-bas, votre femme, votre enfant. Personne. Votre prêtre, les gens de votre église, personne n’est là pour vous. Vous souffrez juste sans fin. Mon Dieu. C’est terrible, terrible. J’aimerais qu’ils sachent tout cela et qu’ils arrêtent toute cette folie. (Oui, Maître.) Pas seulement pour les gens dans ce monde, mais pour eux-mêmes, pour l’amour de Dieu.

S’il Te plaît, s’il Te plaît, Dieu, fais-leur savoir. Mais le fait est que notre monde est si endetté, endetté par le sang. Donc, il se passe des choses comme ça, hors de contrôle de qui que ce soit. Juste quelques démons zélés. Je n’avais pas réalisé que Poutine était aussi l’un d’entre eux. Je n’avais pas réalisé, (Oh, ouah.) à cause de toutes les choses qu’il a faites, et il avait l’air bien, (Oui, Maître.) par exemple, il aime les animaux et tout ça. (Oui.)

Il y a aussi autre chose. Je déteste dire ça, mais peut-être qu’ils sont un peu faibles. Ils n’ont pas été en guerre depuis longtemps. (Exact.) Et maintenant ils se sont « détendus et reposés » et ne veulent pas aller sur le champ de bataille ou y être impliqués. (Oui, Maître.) Comme en envoyant des gens à la mort et tout ça. Ils ne veulent plus que les citoyens souffrent. Tant de guerres en Europe. (Oui, Maître.) Et il y a environ 20 ans, il y a eu une guerre en Europe qui a failli dégénéré en un plus grand scénario. (Oui, Maître.) Vous vous souvenez de la Yougoslavie ? Milošević. (Je crois que c’était le dirigeant serbe.) Et puis la Serbie et la Bosnie, ont failli avoir une guerre mondiale. [...]

C’est juste une excuse bidon. Ils disent ça : « Oh, c’est le processus. » Par exemple, si vous rejoignez l’UE, il y a un long, long processus qui prend parfois des années. Oh, mon Dieu. (Oui.) C’est normal, oui, quand on a le temps. (C’est vrai.) Le protocole. En ce moment, les gens sont déjà morts devant votre porte. (Oui, Maître.) (Oui. La situation est différente. C’est urgent.) Et s’ils ne se serrent pas les coudes ou ne s’entraident pas comme un voisin devrait le faire, alors peut-être que la guerre viendra chez eux. (Oui.)

L’Ukraine est à côté de l’Europe. (C’est vrai. Oui, elle l’est. Si proche.) C’est pourquoi Poutine a pris la Crimée, afin d’avoir déjà un lien avec l’Europe. Et puis maintenant il est partout en Ukraine. S’il prend le contrôle de l’Ukraine, tous les voisins seront avalés un par un. (Oh, mon Dieu.) Je ne suis pas sûre qu’à ce moment-là les Européens ou l’OTAN puissent être assez forts pour renverser la situation (Oui, Maître.) sans qu’il y ait beaucoup de sang versé ou de dégâts ou de destruction, comme dans une guerre mondiale. (Oh, bonté divine.)

Et il y aura beaucoup, beaucoup d’immigrants et tout ça. Et pendant ce temps, la pandémie ne vous laissera pas encore en paix. Et puis si l’immigration est comme ça, comment vont-ils s’en occuper ? (Exact, Maître.) Comment vont-ils s’en occuper, avec un grand rassemblement partout comme ça ? (Oui. C’est vrai.) Et la maladie se répandra partout, incontrôlable, (Exact. Oh, mon Dieu.) Vous imaginez cela, comment auront-ils assez de masques pour les couvrir tous, ou de médicaments, ou de distance. (Pas possible.) Non ! (C’est vrai, Maître.) Tout rassemblement est un risque, un gros risque. (Oui, c’est vrai.) Et puis, peu importe s’ils quittaient leur maison, ils mourraient avec Omicron ou autre, (Oui.) à cause du manque de médicaments et d’installations et d’hôpitaux. (Oui, Maître.) Et de médecins et d’infrastructures pour faire face immédiatement à un si grand afflux de personnes. (Oui, Maître.) Principalement les enfants, les personnes âgées et les femmes, qui sont plus vulnérables à ce genre de situation. Et c’est encore l’hiver en Europe. Il fait froid. (Oui, Maître.) Comment peuvent-ils supporter tout ça ? Comment peuvent-ils s’en occuper assez rapidement ? (Oui, Maître.) (C’est vrai, Maître.) […]

Ils ont discuté en Biélorussie, mais je pense que la Russie veut juste distraire les Ukrainiens et le monde pour parler, parler, parler. Mais ses demandes et toutes ses conditions sont impossibles à accepter pour les gens. (Oui, Maître.)

Et donc, l’Union Européenne, ils sont trop à l’aise, je suppose, même en pleine pandémie et tout ça, mais ils ne veulent pas offenser la Russie, même s’il y a déjà une grande amélioration. Je dois apprécier cela. Par exemple, même la Suède, normalement ils sont neutres. Ils ne veulent pas du tout être impliqués dans le moindre combat. (Oui, Maître.) Et même l’Allemagne a dit qu’elle n’enverrait jamais d’armes dans une zone de guerre. (Oui, Maître.) C’est leur politique, et ils l’ont enfreinte pour envoyer quelque chose pour l’Ukraine. (Oui, Maître.) Et même la Suisse a fait quelque chose pour aider. (Oh, ouah.) Et l’Amérique est aussi supposée envoyer quelque chose, mais je ne sais pas comment ils vont y arriver, comment ils vont même l’amener dans le pays, par voie terrestre. Parce que l’espace aérien est déjà fermé, (Oh, oui. Oui, Maître.) [...] donc, ils ne peuvent pas utiliser l’espace aérien pour apporter quoi que ce soit en Ukraine. (Oui, Maître.) Et sur les routes il y a des Russes partout. [...]

Si Poutine disait que les Ukrainiens harcèlent son peuple ou font un nettoyage ethnique, alors pourquoi ces deux régions, régions séparées, sont toujours là pour qu’il vienne les protéger – (Oui. C’est exact.) pour que son armée vienne les protéger. (Oui, Maître.) Parce que si le gouvernement voulait se débarrasser d’eux, ils l’auraient fait plus proprement. Je veux dire, le gouvernement de l’Ukraine. Je suppose que le gouvernement ne voulait pas vraiment tuer son propre peuple, (Exact.) même s’ils sont d’origine russe. (Oui.) Mais ils étaient déjà dans le pays. Ils sont citoyens de l’Ukraine. (Oui, Maître.)

Le président Zelenskyy, avant d’être élu, il a promis d’apporter la paix au sein du pays, c’est-à-dire avec les rebelles, avec les séparatistes. Mais ça ne s’est pas encore produit. Cela signifie qu’ils étaient juste en train de prendre leur temps. (Oui, Maître.) Ils voulaient négocier. Ils ne voulaient pas vraiment opprimer ces deux régions. (Exact, Maître. C’est vrai.) Sinon, cela n’aurait pas été si difficile, seulement deux petites régions. Oui ? (Oui. C’est vrai.) Cela n’aurait pas été difficile pour le gouvernement de les supprimer, ou de s’en débarrasser d’une manière ou d’une autre. (Oui, Maître.) Parce que s’ils pouvaient combattre la puissante Russie en ce moment, alors ils pourraient en avoir fini avec ces deux petites régions, (Exact. C’est vrai.) séparées à l’intérieur de leur pays. (Correct.) Cela vous paraît-il logique ? (Oui, très logique, Maître.)

Les gens ne sont pas stupides. Ils savent. Ils peuvent le voir. Il n’y avait aucune excuse pour venir aggraver les choses entre leurs propres frères et sœurs. S’il veut vraiment protéger ces gens, il aurait dû avoir entamé le dialogue et les appeler tous les deux à venir parler ou quelque chose comme ça. Offrir des conseils, offrir de l’aide pour qu’ils puissent tous deux être à l’aise, ou en paix entre eux. Non ! Ils veulent juste entrer et tuer des enfants, des femmes ; ils s’en fichent. Poutine ne s’est soucié de personne, parce qu’il est l’un des démons zélés. Vous pouvez le voir. Ça se voit. (Oui, maintenant on peut le voir. Oui, Maître.) Avant, je ne le voyais pas non plus. Je ne vais pas partout vérifier tout le monde. [...]

Et maintenant, à cause de la pandémie, c’est comme l’Apocalypse à présent. Donc, les démons zélés, ils sont aussi derrière ceux qui sont des leurs, leur équipe. (Oui, Maître.) Ils courent de haut en bas, dedans et dehors, ouest, est, nord, sud, pour soutenir différentes grandes figures, comme P François, comme Biden, (Oui, Maître.) Pelosi ou comme Poutine. Oh, Dieu. Ce n’est pas tout le gouvernement russe ou tous les Russes qui sont des démons zélés, ce ne sont pas tous ceux qui travaillent avec Poutine ou qui soutiennent Poutine qui sont des démons zélés. Ils sont juste depuis trop longtemps bien entraînés à lui obéir. (Exact, Maître.) Parce que si vous ne le faites pas, alors vous irez déjà en prison, ou serez empoisonné, ou (Oui.) assassiné. [...]

Mais quand même, tôt ou tard chaque groupe d’alliance doit prendre soin d’eux-mêmes, parce que le monde est imprévisible. (Oh, c’est vrai. C’est vrai, Maître.) Les gens sont imprévisibles. Parfois, certaines personnes meurent, et si le corps est toujours là et en bonne santé, certains démons prendront ce corps en main, de sorte que ce corps se réveillera à nouveau comme une personne vivante (Oh, ouah.) et continuera ensuite à travailler. (Oh, Dieu. Oh, mon Dieu.) Et c’est encore pire, parce qu’ils ont le corps, comme Poutine, par exemple. (Ouah.) Ou Biden. Ils ont un corps humain. Ils peuvent travailler plus efficacement. Comme P. François aussi. Ils sont à un poste puissant. Ils peuvent tout faire. (Oh, c’est vrai. Oui.) Personne ne peut les arrêter. [...]

D’autres questions ? (Oui, Maître. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que l’Occident va mener une « guerre économique et financière contre la Russie », et que nous allons « provoquer l’effondrement de l’économie russe. » Et en réponse, Dmitry Medvedev, l’ancien président de la Russie et premier ministre, qui est maintenant le vice-président de son Conseil de sécurité, menace la France d’une vraie guerre. Cela va-t-il vraiment arriver, Maître ?)

C’est possible. (Ouah !) Poutine et son gang, ils feraient n’importe quoi, même s’ils risquent de perdre, ils essaieraient. (Oh, mon Dieu.) Ils n’ont peur de rien. (Oui.) À présent qu’ils ont déjà commencé, ils peuvent juste continuer à avancer. Ils le voulaient.

En fait, il y a eu une fuite accidentelle sur Internet. Son supporter, le président Lukashenko, (Oui, Maître.) il était en train de montrer la carte de l’Ukraine, comme une invasion, mais il y avait aussi une flèche rouge ou quelque chose pointant vers la Moldavie. (Oui, Maître.) (Oh.) Et il dit que ce sera la prochaine étape. (Exact.) (Pourquoi la Moldavie, Maître ?) Parce que c’est à côté de l’Ukraine. C’est plus petit. Pas beaucoup de système de défense là-bas. Et s’ils prennent l’Ukraine, alors la prochaine cible facile est la Moldavie. (Oui, c’est vrai.)

Et après ça, il continuera d’avancer un par un. L’ambition est si grande, si sauvage, si méchante et brutale. Ils ne se soucient pas de qui meurt et qui ne meurt pas. Ils veulent juste se faire un grand nom, même si c’est négatif. (Oui, Maître.) Ces gens, ils sont juste si assoiffés d’attention. (Oui, Maître.) Et puis après la vaccination et ensuite l’isolement, personne ne l’adore plus. Donc, il a dû chercher de l’attention d’une manière ou d’une autre, même de façon brutale, parce que comme ça, il n’avait pas à sortir et parler aux gens et être infectés par le public. Il peut envoyer ses gens, sortir et le faire pour lui. (Oh, oui.) Les soldats. (Oui, Maître.)

Mais je suis contente qu’il y ait tant de Russes qui se rendent. Ils ne voulaient pas se battre. (Oui.) Une des unités entières s’est rendue. (Ouah.) (C’est bien pour eux.) Très bien pour eux. Donc je vous l’ai dit, ce n’est pas tous ceux qui semblent soutenir Poutine qui sont des démons. (Oui, Maître.) Mais quand même ils doivent l’écouter. C’est le commandant en chef. (Oui, c’est vrai. Exact, Maître.) S’il le sait à l’avance ou pendant la bataille, si quelqu’un est là, il les tuera, les soldats, s’ils ne se battent pas. (C’est exact.) Donc, certains des soldats utilisent une excuse, ils percent leur réservoir d’essence, pour que le véhicule soit immobilisé parce qu’ils ne veulent pas se battre. (Exact, Maître.)

Et quelque part, j’ai vu la lettre d’un soldat russe qui a écrit à sa mère avant de mourir. Il disait : Maman, c’est trop triste. Ce qui signifie qu’il n’aimait pas toute cette guerre. Vous voyez ? (Oui, Maître.) Je veux dire, pour gagner la guerre, les soldats doivent avoir un bon moral, n’est-ce pas ? (Oui, Maître.) Et vraiment avoir une bonne cause pour laquelle se battre. (Oui. Oui, c’est vrai, Maître.) [...]

Et en ce moment, 16 000 personnes de différents pays sont en train d’aller en Ukraine volontairement – sans paiement, (Ouah.) pour se battre. (C’est vrai.)

Parce que c’est vraiment méprisable. (Oui.) C’est vraiment de la tyrannie et c’est vraiment brutal. C’est vraiment démoniaque. Vous me comprenez ? (Oui, Maître. C’est vrai.) Ce n’est pas comme si deux pays se battent ensemble. (Non.) Non ! C’est un pays qui arrive en voulant envahir (Oui, un côté.) le pays le plus faible. (Oui, Maître.) Et puis beaucoup de voisins, dans le monde entier, les gros gouvernements, gros bonnets, n’ont rien fait au début. Maintenant, ils font lentement quelque chose (Oui, Maître.) parce qu’ils ont probablement réalisé que c’est vraiment, c’est un cas de possession démoniaque. La possession – la guerre démoniaque n’est pas réelle. (Oui, Maître.) Ce n’est pas comme une vraie guerre. Ce n’est pas un combat loyal. (Oui.) C’est vraiment brutal. Venir et tuer les femmes, les enfants ou n’importe qui d’autre. Bien sûr, si vous bombardez sans cesse les bâtiments, des gens vont mourir. (Oui, Maître.)

Pas seulement en bombardant la zone militaire, mais n’importe où, n’importe quelle zone. Les maisons des gens, les bâtiments des gens, (Oui.) comme ça. Et des maternelles, et même des hôpitaux. [...]

Cette cause fera vraiment les gens bouillonner à l’intérieur et va les pousser à vouloir aider. (Oui, Maître.) Même moi, je le ressens. Bien sûr, je ne le ferai pas. Je le sais. Oui. (Oui, Maître.) Mais quand même, ça vous pousse à sentir cela, (Oui, Maître.) que vous voulez sortir protéger les faibles, les innocents. Ils sont juste innocents. Ils n’ont rien fait à la Russie. (Exact, Maître.) Beaucoup de pays se sont séparés du système communiste, pas seulement l’Ukraine. Ils ne peuvent pas revendiquer l’Ukraine comme leur propre pays. C’est ridicule. (Oui, Maître.) [...]

Mais comme je vous l’ai dit, tout dictateur agressif ou envahisseur belliciste et cupide – s’ils veulent envahir votre pays, ils diront n’importe quoi. (Exact, Maître.) [...]

Et maintenant Poutine a commencé la même chose. Il veut coloniser les pays des autres. Tuer d’autres personnes, des enfants, des innocents. Tous, indifféremment. (Oui, Maître.) Parce que quand on bombarde, la bombe ne sait pas qui est quoi. (Oui, c’est vrai.) Vous ne pouvez pas dire à la bombe : « OK, ne bombarde pas les enfants. Ne bombarde pas les femmes. » Non ? (Oui, Maître. Elle ne fait pas de discrimination.) Voilà ce qu’il en est. Ils savent tout ça. Mais ils s’en fichent. Ils s’en fichent. Parce que ce sont des démons. (Oui, Maître.) C’est juste que les gens du pays ne peuvent pas le voir. Seuls certains peuvent voir. Mais, premièrement : ils n’osent rien dire. Et même s’ils le disent, personne ne les croira. Parce que Poutine, il s’est déjà si bien établi. (Oui, Maître.) Presque comme un héros pour le pays. [...]

Medvedev. J’ai été surprise par ce type aussi. Je pensais que c’était un bon gars. (Oui, Maître.) Meilleur que Poutine. (Oui, Maître.) Pas si dictateur, pas si violent. Mais maintenant, il a montré son vrai visage – même chose. (Exact, Maître.) Il continue à menacer le monde entier aussi, pas seulement la France maintenant. (Oui. Oui, Maître.) Il dit, ou Poutine dit, tous les deux, que si un pays interfère avec leur invasion, ils auront des conséquences qu’ils n’ont jamais vues auparavant. (Oui, Maître.) C’est-à-dire très, très brutales ; très, très, définitif, éliminatoire dans le style d’une guerre mondiale. (Oui, Maître.) (Ils ont augmenté leur niveaux d’alerte de dissuasion nucléaire pour cela.)

Oui. J’ai vu ça. J’ai vu ça. Et c’est pourquoi certains pays ont aussi peur à cause de ça. (Oui.) C’est pourquoi ils hésitent à accepter ou non l’Ukraine. J’aurais juste accepté, parce que si vous ne le faites pas, ils avanceront quand même sur vous de toute façon, (Exact, Maître.) bientôt vers votre pays. Et une fois qu’ils auront l’Ukraine, l’Europe est juste la rue d’à côté. (Oui, Maître.) La prochaine porte. (C’est vrai. Oui, oui, Maître.) L’Ukraine est comme une frontière. (Oui, Maître.) Donc maintenant ils se battent pour leur pays, mais aussi pour l’Europe d’une certaine façon. (C’est vrai, Maître. Oui, Maître.)

Et un vrai voisin aidera son voisin quand il est blessé ou dans le besoin, quoi qu’il arrive. (Oui.) À ce moment-là, vous ne pouvez pas dire : « Oh, j’ai un bébé, j’ai des enfants. Vous ne pouvez pas venir chez moi même si vous êtes blessés. » (Oui, Maître.) Le bon voisin ouvre sa porte quand son voisin a besoin de vous. (C’est exact. Oui, Maître.) Un ami dans le besoin est un ami en effet. Ils sont aussi amis, ils sont européens ensemble. (Oui. Oui, Maître.) Même s’ils n’ont pas encore adhéré. Parce que pour rejoindre l’Union européenne, ils font tellement d’histoires comme ça, c’est pourquoi peut-être l’Ukraine ne pourrait pas. (Oui, Maître.) Ils doivent déclarer beaucoup de choses, (Oui, Maître.) et tout ouvrir. Ils doivent tout ouvrir afin de rejoindre l’Union européenne. (Oui, Maître.) Ils doivent aussi avoir de l’argent – (Oui.) beaucoup, beaucoup, beaucoup. (Oui, Maître.) [...]

Mais c’est comme une situation désespérée. Il faut des mesures désespérées. (C’est vrai, Maître.) Au moins, juste par solidarité. Il a seulement demandé à ce que son pays rejoigne l’Union européenne. Il n’a pas demandé votre argent ou obligation ou quoi que ce soit. (Oui, c’est vrai.) Et parler et se battre à propos des britanniques voulant le Brexit. Ils n’aimaient pas ça. Ils ont toujours retardé ou voulu faire revenir la Grande-Bretagne dans l’Union européenne. Et maintenant quelqu’un se porte volontaire pour y entrer, un pays bon et propre, et ils ne les laissent pas faire. Pourquoi ? L’Ukraine est peut-être plus pauvre que l’Angleterre, c’est pour ça ? (Peut-être, oui.) Pas si puissante, (C’est vrai.) comme un pays calme, paisible. (Oui, Maître.)

Ce n’est pas juste, n’est-ce pas ? Ce n’est pas (Non.) une véritable union, n’est-ce pas ? (Non, Maître, ça ne l’est pas.) Vu comme je le vois, ça ne l’est pas. (C’est vrai, Maître. Et l’union devrait être là pour vraiment aider ceux qui en ont besoin.) (C’est à ça qu’une union devrait servir.) Et même s’ils n’ont pas encore rejoint l’union, mais vous êtes voisins. (Oui, c’est vrai, Maître.) De plus, s’ils n’ont pas l’Ukraine, bientôt ce sera leur tour, (C’est vrai.) parce que Poutine et ses gangs sont maintenant très, très impliqués. (Oui.) Ils ne veulent pas se retirer à présent. Seulement par l’intervention de la grâce du Ciel sinon la guerre continuera. (Oh.) Ils ont des armes nucléaires. (Oui.) De quoi ont-ils peur ? (Oui, Maître.) Ils ont peur les uns des autres ; c’est le problème.

Beaucoup de pays ont le nucléaire, alors ils ont tous peur les uns des autres. C’est également une bonne chose. Mais si un gars ne se soucie plus de rien, parce qu’il sait que l’adversaire a peur du nucléaire, alors il l’utilisera. (Oui.) Il sent que l’Europe est faible. Toute nouvelle. Mais déjà brisée, comme le Brexit. (Oui. Oui, Maître.) Et puis l’Ukraine est juste un pays normal et petit et paisible. Et ils ont déjà mordu une partie importante de l’Ukraine déjà, ils l’ont avalée en entier. Et puis ils ont déjà agité deux autres régions pour rendre l’Ukraine plus faible. Donc maintenant il a l’impression qu’il peut tout faire. Il peut conquérir l’Ukraine et ensuite le suivant. Il pense déjà à la Moldavie. (Oui, Maître. Correct.) [...]

Et puis après la Moldavie, vous pouvez deviner. (Oui, Maître.) Si les Européens sont si faibles, et si dépendants ou si effrayés par l’absence de gaz, alors il y a tant de points faibles. C’est si facile si vous avez des trous dans votre mur, même des petits trous, que les fourmis vont entrer, les autres insectes vont entrer, les moustiques vont entrer et ils vous piqueront. (Oui, Maître.) Tôt ou tard, vous mourrez de maladie.

L’Union européenne, ils veulent aussi la paix. Ils ne veulent que la paix. Ils ne veulent pas la guerre. (C’est vrai, Maître.) C’est aussi pour ça qu’ils hésitent. Ils ne veulent pas être impliqués dans un autre bain de sang (Oui.) et le rendre plus grand. Ils pensent peut-être que s’ils ne réagissent pas, alors ça sera plus petit d’une certaine façon. (Oui, Maître.) Au début, ils ne croyaient pas que Poutine le ferait de toute façon. (Exact, Maître. Oui.) Et c’est pour ça aussi. Tout le monde est lent jusqu’à ce qu’il soit trop tard ; un peu tard. Parce que s’ils restent tous assis là et regardent les Ukrainiens se faire persécuter et mourir seuls, alors c’est vraiment sans vergogne. (Oui, Maître, ça l’est.) Alors je ne pense pas que Dieu ou le Ciel leur pardonnera.

Je veux dire, vous êtes dans le monde, vous devez agir en conséquence. (Oui, Maître.) Si votre voisin est en difficulté et quelques brutes viennent et les attaquent, vous devez venir aider de toutes les manières possibles, (Oui, Maître.) pour l’arrêter. (C’est vrai. Oui.) Vous ne pouvez pas simplement dire : « Oh, je n’aime pas me battre. Je n’aime jamais me battre » et laisser le voisin mourir dans une telle angoisse. (Non.) Et vous ne savez pas, peut-être que ce tyran viendra jusqu’à votre maison ensuite. (Bien, Maître. C’est vrai, oui.) Quand il aura gagné, il va se sentir puissant, et puis il va venir dans votre maison et vous tabasser pour quelque raison que ce soit – peut-être pour l’argent, pour la terre, pour quoi que ce soit ; les bijoux. [...]

Ainsi, tous les voisins devraient se réunir et aider ce voisin solitaire et virer ces brutes et ces voleurs. (Oui, Maître.) Des meurtriers et des intimidateurs. C’est ainsi que les gens devraient se comporter. (C’est vrai, Maître.) Idem en Ukraine. Cette fois c’est vraiment aider et se battre pour une bonne cause. (Oui, Maître.)

Je ne veux pas dire qu’ils doivent se battre, tuer des gens et tout ça, mais ils pourraient utiliser leur présence, leur force, et leurs armes pour faire fuir les Russe. (Oui, Maître.) Si beaucoup trop de pays se rassemblent, je ne pense pas que la Russie aura assez de courage pour continuer à se battre avec le monde entier, si le monde entier entre en jeu. (Oui. Bien, Maître.) Même maintenant. (Oui, Maître.)

Juste parce qu’ils ont laissé l’Ukraine seule, isolée comme ça, pour mourir, c’est terrible sur leur conscience. (Oui, Maître.) Et ils ont des armes, ils ont le pouvoir, ils ont des armées – ils en ont tous. S’ils se réunissaient, ce serait une force extrêmement puissante. (Ce serait le cas, Maître.) Je pense que la Russie s’en irait, même maintenant. Même maintenant, même si ça a déjà commencé, ils peuvent encore le faire. (Oui Maître.) Ils ne sont qu’à côté. (Exact.) C’est si simple de marcher là-bas et d’aider un voisin dans le besoin.

Ne laissez pas tous les Ukrainiens mourir comme ça, ou les enfants ou les femmes mourir comme ça. Et maintenant ils doivent immigrer dans d’autres pays en hiver avec juste une paire de vêtements sur leur corps, et avec les enfants ; et ils n’ont pas de lait, pas de nourriture avec eux. Et s’ils font la queue sur l’autoroute, il y a un risque que la Russie les bombarde, bombarde ces immigrants. (Oui, Maître.)

Maintien de la paix, mon œil ! Même les enfants de deux ans ne vont pas croire ça. (Oui, Maître.) Maintien de la paix ! Ils perturbent la paix des gens. Ils détruisent complètement la vie des gens et les tuent sans pitié. (Oui, Maître.) Maintien de la paix. Hein ! Seuls les démons peuvent parler ainsi, parce que même les humains auraient honte. Même des humains modestes, ou des humains moins intelligents ou même pas des humains très amicaux, se sentiraient honteux. Ils ne diraient pas de tels mensonges. (Oui, Maître.) Le contraire de ce qu’est leur action. (Oui.)

Je n’avais pas réalisé que Medvedev était aussi un démon. (Ouah.) Je n’avais pas réalisé. Seulement aujourd’hui, en lisant les nouvelles. […] Puis j’ai vérifié. J’ai vérifié, et les deux sont pareils. (Oh, mon Dieu.) Pas étonnant qu’ils s’entendent si bien.

Ça pourrait arriver. (Oui, Maître.) Parce que ces démons, ils n’ont peur de rien. Mais seulement si le monde entier se rassemble et fait preuve d’unité, (Oui, Maître.) une union mondiale, alors la Russie va reculer, se retirera. (Oui, Maître.)

(Sur le même sujet, Maître, je suppose que si le monde entier se réunissait et montrait sa force, mais parce que parmi ces deux-là, Poutine est un démon zélé, ne voudrait-il peut-être pas plus de morts ? Et ainsi, dans ce cas, il y a plus de violence maintenant ?)

Non, parce que son peuple ne voudra pas non plus se battre. (Oui.) Poutine ne peut pas se battre sans ses soldats. (Exact.) Ses soldats – déjà nombreux n’ont pas envie de se battre, parce qu’ils savent que ce n’est pas une bonne cause. (Non.) Les soldats, ils sont normaux. Ils ont des idéaux. Ils ont une certaine noblesse en eux. C’est juste qu’ils doivent obéir jusqu’à maintenant. Mais combattre, tuer des gens pour rien comme cela, sans raison comme ça, ils ne veulent pas. Et aussi, j’ai lu que l’armée – la plupart sont très jeunes et non formés et inexpérimentés et tout ça. Alors, ils meurent beaucoup ! 6 000 déjà à ce jour, (Oh, mon Dieu.) soldats qui sont morts.

Et beaucoup se sont rendus, juste parce qu’ils ne voulaient pas se battre. Pour quelle raison allez-vous juste dans le pays d’un voisin, et ils ne vous ont rien fait de mal et vous venez pour leur tirer dessus ? (C’est vrai.) Je veux dire, n’importe quel homme honnête ne ferait pas ça. (Oui, Maître.) Surtout les jeunes. Ils ont leurs idéaux. (Oui, ils ont une conscience.) Ils ne sont pas habitués à ce genre de mentalité brutale. (Oui, Maître.) […] D’abord, ils gèlent dans de pareils camp de fortune, et maintenant ils doivent aller au combat et juste mourir comme ça.

Voilà pourquoi les soldats ukrainiens, ils gagnent. Parce qu’ils ont des idéaux. (Oui, Maître.) Ils ont leurs objectifs. Ils ont leur vraie passion pour ça. Parce qu’ils veulent vraiment protéger leur pays, leur peuple. Parce qu’ils savent que ce n’est pas la cause juste pour une guerre. (C’est vrai, Maître.)

Poutine n’a aucune raison valable. Voilà pourquoi son armée a le moral bas. Et les Ukrainiens, ils ne craignent rien. Ils réfléchissent à des moyens de décourager la Russie. Et ils ont réussi de bien des façons. Donc, pour 6 000 plus ou moins, peut-être plus maintenant, de Russes qui sont morts, et seulement 137 Ukrainiens, victimes. (Ouah.) Ils ont la force du courage et leur noblesse, leurs instincts protecteurs avec eux. (Oui, Maître.) Et ils sont bons et justes et ils prient tous les jours. Donc, ils gagnent. […]

Si vous avez un objectif, que vous avez un noble idéal, alors vous vous battrez avec tout votre cœur. (Oui, Maître. C’est vrai.) Et c’est une énergie que même l’ennemi va ressentir. (Oui, Maître. Oui c’est vrai.) C’est pourquoi les Russes, ils ont finalement compris ce que Poutine veut, qu’il est fou et brutal et méchant, féroce, violent. Ainsi, ils n’avaient pas l’impression qu’ils devraient combattre l’Ukraine qui ne leur a rien fait de mal. […]

Le problème est que, si tout le monde se rassemble, Poutine ne peut pas tous les tuer en même temps. (Oui.) Et ils peuvent aussi tuer les gens de Poutine. (Oui, Maître. C’est vrai.) Ainsi, Poutine devrait avoir peur du monde, pas le contraire. (C’est exactement ça.) Ils devraient penser de cette façon, pas penser à la manière de Poutine. (Oui. Maître.) Même s’ils meurent, alors les deux côtés mourront. (Oui.) Il n’y a pas que l’Ukraine ou les gens du monde. Et ils ont beaucoup de gens qui peuvent se rassembler. (Oui, Maître.) Plus grand que l’armée russe. L’armée russe compte 150 000 et quelques. (Oui.) Mais si le monde entier se réunit, vous imaginez ? Même seulement les pays européens et toute l’OTAN autour de l’Ukraine, sont déjà une grande force.

S’ils veulent vraiment se battre, s’ils ressentent vraiment que l’Ukraine est seule à se battre avec le grand loup. Et ils se battent de toutes leurs forces comme cela. Ils devraient avoir honte de ne pas aider un pays si courageux et juste, et de bonnes personnes comme les Ukrainiens. (Oui, Maître. Exactement, Maître.) Même moi je ressens une telle injustice que, si je ne savais pas quoi faire de mieux, j’aurais aussi voulu y aller et les aider de toutes les manières possibles. (Oui, Maître.) Je n’aime pas les tyrans. (Oui.) Je n’aime pas l’injustice. Je n’aime pas les démons si laids, si sanguinaires. (Oui, Maître.) D’accord.

(Maître, le président de l’Ukraine prévoit que la Russie menacera les membres de l’OTAN s’il finit par prendre le contrôle de l’Ukraine. Maître a-t-elle des commentaires sur la prédiction du président Zelenskyy ?)

Bien sûr. Bien sûr. C’est logique. (Oui, ça l’est, Maître.) Il vise déjà la Moldavie ensuite, parce que c’est le plus pratique après l’Ukraine ; faible. (Oui, Maître.) Si le monde ne fait rien, il continuera, (Bien, Maître.) parce que d’autres pays de l’OTAN sont juste à côté de l’Ukraine. (Oui.) Et même s’ils peuvent menacer Paris, que pensez-vous ? Qu’ils s’inquiètent de n’importe quel autre petit pays ? (Non.)

La France ! (Oui, Maître.) (Oui.) (La France a des armes nucléaires en plus.) Et la France de de Gaulle, pas la France de n’importe qui. Le Général de Gaulle. (Oui.) Vous comprenez, même s’il est déjà mort. Mais ce n’est pas n’importe quel pays. (Oui, Maître.) La France fait partie des pays qui ont libéré tous les Juifs et tous les prisonniers dans la guerre mondiale avec Hitler. Vous vous en souvenez ? (Oui, Maître.) Et il ose même menacer la France. Eh bien, pas lui, mais le partenaire de de Gaulle. (Oui, Maître.) La France est dans l’Union européenne aussi. (Oui.) Et il ose menacer la France. Alors, ils n’ont pas peur de mettre en pièce d’autres pays. (Exact, Maître.) […]

En temps de paix, personne ne pense à adhérer à n’importe quelle union. (Oui, Maître. Exact, Maître.) Et maintenant c’est la guerre, et l’Ukraine a besoin d’aide. Mais l’OTAN est toujours en train de tergiverser, et l’Union européenne est peureuse, comme ça. (Exact.) La guerre est déjà à leur porte, (Oui, Maître.) et ils sont toujours à faire des manières, pensant au protocole (Oui.) ou à la bureaucratie. (Oui.) Je ne sais pas s’ils pourraient même se protéger, s’ils ne sont pas si rapides à décider et pas si forts en capacité mentale. (Oui, exact. Oui, Maître.)

C’est votre attitude qui compte aussi. (Oui, c’est vrai.) C’est pourquoi les Ukrainiens, ils gagnent. Même s’ils n’ont pas le niveau de la puissante Russie. Ils n’ont pas tellement d’armes de guerre sophistiquées comme la Russie. Un plus petit pays, même. Et ils peuvent gagner grâce à leur attitude, car ils sont déterminés à se battre contre l’injustice et les menaces. (Oui, Maître.) Ainsi, si l’Union européenne ne voit pas cela comme quelque chose digne de respect et d’aide, alors les pays européens perdront aussi. (Oui, Maître.) Ou peur du gaz et du pétrole de Poutine. Peur de ceci, peur de cela. Alors Poutine va continuer. (Oui.) Parce que quand vous avez peur, les gens le sentent. (Oui, c’est vrai.)

Poutine n’est pas comme une jeune recrue à la guerre. (C’est vrai.) Il est aussi du KGB. (Oui, Maître.) Et il sait beaucoup de choses, et c’est un communiste. (Oui, Maître.) Les communistes ne sont pas censés croire en quoi que ce soit ; Dieu ou autre chose. [...]

Alors comment Poutine serait-il élevé (Bien, Maître.) pour être une meilleure personne. Même s’il n’est pas un démon, comment pourrait-il être élevé, selon vous ? (Exact, Maître.) C’est pourquoi ils sont brutaux. (Oui.) Ils n’ont pas la foi, sans parler de si c’est un démon ou pas. Ils n’ont rien à quoi s’accrocher, (C’est exact.) ce genre-là. Et maintenant ils sont vides d’amour, vides de foi, vides de tout, et assis au sommet de la Russie. (Oui.) Donc il se sent puissant. Et tout le monde autour de lui le flatte, l’écoute, le loue, ou bien c’est la prison ou le poison. (Oui, Maître.)

D’après les nouvelles, tout le monde sait ça. (Oui.) Comment se fait-il que personne d’autre ne soit empoisonné ou tué de cette façon ? Seules ces personnes qui lui ont échappé ou qui s’opposent à lui. (Oui, Maître.) Ce n’est pas une coïncidence, non ? (Non, Maître. Non ça ne l’est pas) [...]

(Une autre question, Maître. La guerre en Ukraine aurait-elle pu être évitée ?)

Elle aurait pu l’être ! Elle aurait pu. Il suffit de faire exactement ce que Poutine a fait. Assembler une armée à la frontière de l’Ukraine, (Oh, c’est vrai.) face à Poutine. Pas pour se battre ou autre, mais pour que Poutine sache que nous sommes prêts. (C’est vrai. Oui.) Si tu veux nous tuer, on te tuera aussi. Pas besoin de se battre – prévenir cela. (Oui, Maître.) Prévenir est toujours mieux que guérir, c’est ce qu’on dit. (Oui.)

Poutine a déjà donné au monde entier des mois de préparation. Tout le monde le sait. Tous les renseignements ont dit à Biden, aux Européens, ils l’ont dit à tout le monde. Même à la dernière minute, Biden a aussi annoncé que la Russie va attaquer l’Ukraine dans 48 heures, même ça. Pourtant, ils ne l’ont pas fait. À ce moment-là, ils avaient encore le temps d’y aller en avion. À l’époque, l’Ukraine avait encore des aéroports. (Oui.) (Oui, Maître.) Au moins quelque chose. Et puis l’Europe, toutes les armées pourront se réunir, les voisins. (Oui. Oui, ils sont juste là.) L’OTAN et tout ça. Mais ils ont laissé l’Ukraine mourir seule, se battre seule ou mourir seule.

Surtout Biden, il doit donner l’impression qu’il est contre Poutine, mais il ne l’est pas, parce qu’ils sont ensemble. (Oh.) Vous pouvez voir ses actions. Il dit sanctionnez ceci, sanctionnez cela, mais il n’a même pas encore sanctionné Poutine en personne. Numéro un. Numéro deux, il préfère acheter du gaz russe et tout ça, et laisser son peuple mourir de faim et être sans emploi et dépendant. [...] Et aussi, il dit : « Oh, toutes les sanctions sont pas à pas. (Oui.) Un petit peu à la fois. Et puis quand même, ça ne marchera pas immédiatement, ça prendra un long, long moment. » C’est ce qu’il a dit. [...]

Il n’enverra pas d’armée. Il en a envoyé un peu. Poutine était déjà en train de bâtir son camp militaire depuis de nombreux mois déjà. (Oui. Maître.) Au moins deux mois, le monde entier le sait. Biden le sait. Il dit qu’il n’enverra pas de soldats pour combattre en Ukraine. Numéro un. Numéro deux, il envoie un peu quelque chose avant. Poutine a 150 000 hommes, et il en a envoyé peut-être 800 ou autre pour aller quelque part. En attendant au cas où. Aller là-bas et faire quoi, boire du café ? Huit cents personnes s’assoient ensemble, boivent du café, se réchauffent ? Contre 150.000. (Oui, Maître.)

Cela aurait pu être évité. S’ils le savaient déjà, ils auraient dû sanctionner avant. Pas maintenant, alors qu’il est déjà en train de tuer des gens en Ukraine ; (Exact, Maître.) quand ses tanks sont déjà en train de rouler dans le pays de l’Ukraine ; (Oui, c’est ça.) quand son armée, son équipe, a déjà pris le contrôle de Tchernobyl, et qu’il bombarde les aéroports, et tout ça. (Oui, Maître.) Et en bombardant des enfants, des jardins d’enfants et des hôpitaux et tout ça. (Oui, Maître.) Et c’est plus difficile maintenant de faire venir des armes parce que les Russes sont sur la route, (Oui, c’est vrai.) contrôlent déjà certains points. (Oui.)

Il y a un article sur Internet qui parle de Nostradamus prédisant un siège de Paris. Paris sera assiégée. (Oui, Maître.) Sera contrôlée, sera prise. (Oui.) Nostradamus était censé prédire ça, pour cette année. (Ouah.) Il a prédit la guerre et toutes sortes de désastres déjà. Il y a une autre appelée Baba Vanga ou quelque chose. Et elle a aussi prédit la même chose. Elle a prédit plusieurs choses qui se sont réalisées. [...]

C’est juste une coïncidence. (Oui.) Une coïncidence. Parce que de nombreux pays ont aussi sanctionné la Russie. L’Amérique aussi. Pourquoi a-t-il visé la France seulement pour la menacer ? (Oui, Maître.) Avant, généralement, il menaçait seulement, mais dans ce texte, il a menacé la France seule. [...]

(Maître, comme nous le savons maintenant, vu ce que Vous avez découvert sur Poutine, que c’est un démon zélé et qu’il parle de mettre ses forces nucléaires en état d’alerte, ce qui signifie qu’il pourrait déployer des missiles à tout moment.)

Nous devons prier pour l’intervention du Ciel. (Oui, Maître, parce que c’est très inquiétant maintenant.) S’il s’inquiète pour son peuple et son pays, alors il ne le fera pas. Mais s’il s’en fiche, alors il est dangereux. (Oui, Maître.) Il pourrait faire n’importe quoi. Parce que s’il s’inquiète pour son peuple, alors il n’oserait pas utiliser le nucléaire. Parce que s’il l’utilise, alors l’Amérique l’utilisera. D’autres pays l’utiliseront. Et la Russie sera fichue. (Oui, Maître.)

Mais je pense qu’il devrait envisager de ne pas l’utiliser, parce que ça va arriver. (Oui, Maître.) S’il peut utiliser le nucléaire, d’autres pays le peuvent aussi. (Oui, c’est vrai.) D’autres pays lointains aussi, il ne peut pas les contrôler. (Oui.) Et il devrait envisager de ne pas l’utiliser, parce que peut-être qu’il ne tient pas compte de la vie de son peuple, ou de la paix ou la sécurité, mais il devrait tenir compte du fait que si son pays est « kaput ». si son pays entier est détruit, alors il n’a pas de base. (C’est exact, Maître.) Il n’a pas de peuple à gouverner. (Oui. C’est vrai, Maître.) (Oui, Maître.) Ou, il sera lui-même mort, (Oui, Maître.) et ira en enfer plus tôt. Donc, il devrait considérer cela. (Oui, Maître.) [...]

Je pense qu’il ne le fera pas, parce qu’il mourra aussi. (Oui, Maître.) S’il reste en Russie, il mourra. S’il va dans un autre pays et que personne ne l’aime, ils le tueront. (Oui, c’est vrai. C’est vrai.) Donc c’est mieux qu’il n’utilise pas la dernière carte. (Oui.) Il ferait mieux de la garder. (Oui, Maître.) Ainsi, il peut encore avoir un certain pouvoir menaçant. Mais s’il l’utilise déjà, alors c’est fini, il est fini, La Russie est finie. (Exact, Maître.) Alors c’est vraiment une guerre mondiale. (Oui.) Même Hitler qui était si puissant et avait des bunkers et était si bien caché que personne ne savait où il était, et secret et tout ça, ils l’ont quand même trouvé. (Oui, Maître.) Tôt ou tard. (Oui.) Et de nos jours, encore plus tôt parce que tout le monde a la haute technologie. Ils n’ont pas besoin d’aller chez vous pour savoir que que vous êtes là. (Oui.) [...]

Cela aurait dû être évité. (Oui, Maître.) Parce qu’ils ont eu de nombreux mois, ils le savaient, ils ont l’intelligence, et tout. [...]

Maintenant, négocier pour quoi faire ? Puisque la Russie est forte, l’Ukraine est faible, qui négocie quoi ? Ils ont juste mis en place beaucoup de demandes. [...]

Sachant que l’opposition, le soi-disant ennemi n’acceptera pas, ne peut pas accepter, et va simplement là, juste pour être là ou pour distraire. (Oui, Maître.) Pour que les gens ne se battent pas mieux, ils n’attendent que ça. Alors le Président Zelenskyy a aussi dit la même chose, il a dit : c’est une perte de temps de parler à la Russie quand ils continuent à bombarder notre pays, quand ils continuent la guerre, toujours des bombardements, toujours des meurtres. Parler pour quoi ? (Oui.) (Exact, Maître.)

Donc, tout le monde doit être d’accord pour qu’ils lâchent prise sur l’Ukraine. Mais je ne pense pas que quiconque accepterait parce qu’ils demandent des choses impossibles. (Ouah.) Donc, si toutes les armes nucléaires sont retirées, alors seule la Russie aura le nucléaire. (Oui, Maître.) Ils pourraient tout aussi bien dire : « OK venez, occupez nos pays. (Oui.) Tout est pour vous, bienvenue, avec amour. (Oui.) De la part de l’UE avec amour. (Oui, Maître.) (Oui.) Ou de l’OTAN avec amour. » Faites un banquet, accueillez-les. (Oui.) S’ils acceptent cela, alors l’Europe appartiendra à la Russie immédiatement. (Oui.) Au moment où ils se déferont de tout le nucléaire, qu’ils le jetteront quelque part, retourné en Amérique, alors l’Europe deviendra l’union russe à nouveau. (Oui.) L’union communiste. (Oui.) (Oui, Maître.) Fini l’Union Européenne. Nostradamus a aussi prédit cela. L’effondrement de l’Union Européenne. (Oh.) (Ouah.) [...]

D’autres questions ? (Oui, Maître. Récemment, le président Trump aurait fait l’éloge de Poutine pour la guerre en Ukraine comme étant « génial » et « malin ». C’est ce qu’il a dit. Pourquoi aurait-il dit cela ?)

Je n’ai pas entendu cela, donc je me demande s’il a vraiment dit ça. Mais s’il l’a fait, je vous l’avais dit, M. Trump, il ne sait pas vraiment comment bien formuler (Exact.) ou s’exprimer correctement. (Oui, Maître.) Il dit ça comme quelque chose de sarcastique. (Ah, c’est vrai.) (Oui, oui.) Parce que personne ne ferait l’éloge d’un envahisseur. (Oui, c’est vrai.) (OK, Maître.) Donc, personne ne sait plaisanter ? (Oui. Oui, je suppose.) C’est ce que je pense. (Oui, Maître.) Il le pensait juste à ça comme du sarcasme. (D’accord. OK.) [...]

Mais ça va lui coûter quelque chose, j’en suis sûre. (Exact.) Ils vont utiliser ça pour le vendre. (Oh, je vois.) Le vendre à bas prix. Il n’a pas beaucoup de moyens maintenant pour... Il ne sait pas comment s’expliquer. (Oh.) Parce qu’il en a aussi marre. Tout ce qu’il a dit... beaucoup de choses qu’il a dites ont été déformées. (Oui. C’est vrai.) [...]

Mais à l’époque, il (Poutine) n’avait pas encore envahi l’Ukraine. Je ne le pense pas. À l’époque, la guerre n’avait pas vraiment commencé. L’armée était juste là comme toujours en train de traîner, dehors. (Ah, c’est vrai. Oui.) Ils sont arrivés plus tard. Mais ça n’a pas d’importance, Je ne pense pas qu’il voulait dire ça – juste de l’humour noir (Oui, Maître.) ou du sarcasme. (Oui, c’est ça. Oui.) [...]

(Merci d’avoir clarifié cela. Oui. Parce que j’étais inquiet.) Certaines personnes prennent les choses hors contexte. (Oui, c’est vrai.) Ils ont aussi mal compris ou n’ont pas le sens de l’humour. (Oui.)

Trop sérieux. (Oui, exactement.) Ils veulent seulement se jeter sur lui et ça devient déjà une habitude. (Oui, Maître.) Donc tout ce qu’il a dit, même si c’est bon ou mauvais, ils l’expliquent d’une manière différente. [...]

Le fait est que Trump n’a pas eu l’occasion d’expliquer. (Ah, oui.) [...] Je suppose qu’il est fatigué de toutes ces attaques toutes ces années. (Oui, Maître. Je comprends.) [...] Juste parce qu’il a aussi en quelque sorte été en bons termes avec la Russie, donc les gens ont aussi immédiatement l’impression qu’il fait l’éloge de Poutine. (Exact, Maître.) Mais personne ne ferait ça. (Oui.) (Oui, Maître.) Il n’aurait pas dû plaisanter comme ça. (Oui.) Ou être sarcastique comme ça. (Oui, Maître.) Peu importe. (Quoi qu’il en soit, merci pour Votre réponse.) Pas de problème. (Oui, c’est bien plus clair à présent.)

Y a-t-il autre chose que tu veux savoir ? (Oui, Maître. [...] Maître a raconté l’histoire ou a lu l’histoire dans le Hadith, où deux hommes se battent, et ensuite celui qui a tué l’homme ira en enfer. Et l’autre ira aussi en enfer parce qu’il avait eu l’intention de tuer.) Bien sûr, il se défend, mais aussi l’intention de tuer. (Oui.) Et tuer est un grand péché. (Oui. Donc la guerre ukrainienne et la guerre russe, Maître a mentionné que Poutine ira certainement en enfer et que les soldats qui se battent pour lui iront en enfer. Mais alors qu’en est-il des citoyens ukrainiens qui se sont courageusement portés volontaires pour défendre leur pays et dans le processus de la bataille, ils pourraient tuer. Alors, iraient-ils aussi en enfer ? [...])

Oui, mais moins. (Oui.) Ils seraient punis normalement, généralement et aussi individuellement. Ça dépend aussi. (Oui.) Comme les personnes qui auraient pu mourir sur l’Île des serpents, ils ne voulaient pas tuer les Russes. Ils savaient qu’ils allaient les bombarder, et qu’ils mourraient, ou peut-être qu’ils ne sont pas morts. Peut-être qu’ils sont juste entrés et les ont capturés. Ce n’était pas encore très clair. [...] Soudain, ils ont entendu toute cette conversation et les soldats ukrainiens qui étaient là, à la frontière, ont dit aux Russes [...] « Allez vous faire voir. » (Oui, Maître.) Et ensuite, après ça, ils ont entendu une explosion ou quelque chose ou rien et puis plus de contact. Donc, ils supposent qu’ils sont morts. Et le président de l’Ukraine a également confirmé [...] qu’il leur donnera des médailles plus tard. (Ah. OK.) Honneur posthume, à titre posthume. Dans ce cas, ils n’iraient pas en enfer. (Oui, Maître.)

Et un autre soldat, très jeune, mais il s’est porté volontaire. Il est allé sur le pont pour faire sauter le pont, pour ralentir l’avance de l’armée russe. Parce que le pont les relie à l’autre ville dans laquelle ils étaient sur le point d’entrer. (Oui, Maître.) Donc, l’armée n’a pas eu le temps de l’organiser pour qu’ils puissent le faire à distance. Alors ce soldat a appelé et a dit : « Je vais le faire manuellement », et après ça « boum ». Plus rien. Il est parti. (Exact.) Il savait qu’il allait mourir. (Oui.) Tout le monde le savait. [...]

Alors il s’est sacrifié tout seul. (Oui, Maître.) Et les autres, le Ciel sera plus indulgent, bien sûr. (Oui, Maître.) Tuer des gens pour agresser, par avidité, à cause de mauvaises intentions, bien sûr, vous serez en enfer pour toujours. (Oui.) Mais tuer pour se défendre, pour protéger les autres. c’est un cas différent. Ces soldats, ils tuent parce qu’ils veulent protéger leur peuple. (Exact.) C’est pour les autres, pas pour lui-même. (Oui.) Peut-être aussi pour lui-même, mais je ne pense pas qu’ils pensent à ça. [...] Donc, même s’ils vont en enfer, ils n’y resteront que peu de temps. (Exact.)

Mais dans le Hadith, le Prophète Mahomet, que la Paix soit sur Lui, vous a aussi dit la vérité. que les deux – l’agresseur qui voulait tuer un homme et l’autre homme se défend. C’est seulement pour se défendre, (Oui.) et tuer autrui intentionnellement. (Oui.) Mais dans le cas de l’Ukraine, ils protègent leur pays parce que l’ennemi est entré et veut tuer leur peuple. (Oui, Maître.) Donc, l’indulgence et la compassion et la pitié seront le jugement du Ciel. [...]

Alors, [...] ces personnes, elles savent que la guerre est mauvaise, qu’elles peuvent mourir à tout moment, parce qu’elles sautent dans le feu à présent. Mais pour quoi ? Pas pour elles-mêmes, pas pour satisfaire leur ego ou quoi que ce soit, non pas qu’elles n’accordent pas de valeur à la vie. Elles veulent juste se sacrifier parce qu’elles ne peuvent pas supporter cette injustice et cette force tyrannique du négatif, de l’ennemi. (Oui, Maître.) Je vous ai dit que même moi je le ferais, si j’étais eux, (Je comprends.) si on ne m’avait pas appris différemment. [...]

Si vous vous concentrez sur vous-même, alors vous êtes juste seul, étroit, fermé, égoïste, et pas digne. Mais si vous aimez d’autres choses, même votre animal de compagnie ou vos proches plus que vous-même, au point que vous pourriez même mourir pour eux, alors c’est très noble. (Oui, Maître.) Alors le Ciel fera preuve d’indulgence et ne les enverra pas en enfer. (Oui, Maître.) [...]

Si j’étais responsable de l’OTAN, ou de l’Union Européenne, ou l’Amérique, je leur demanderais immédiatement, dès l’instant où nous savons qu’il y a des rapports d’intelligence que la Russie renforce ses forces à la frontière, je ferais la même chose. (Oui, Maître.) Pour qu’ils sachent : « OK, allez-y. On est prêts. » (Oui.) Et tant d’alliances ensemble. (Oui, Maître. Beaucoup de pays.) Toute l’Union Européenne. L’ensemble de l’OTAN, toute l’Amérique (Oui.) et ses alliés. Comment peut-on laisser Poutine faire tout ce qu’il veut ? [...]

Et juste laisser l’Ukraine toute seule, se battre comme ça. Toute seule dans le monde entier. Vous entendez ? (Oui, Maître.) L’Ukraine a été laissée toute seule dans le monde entier à se battre pour l’idéal du monde de protéger la liberté, protéger la démocratie, protéger leur propre peuple. (Oui, Maître.) Vous voyez le tableau ? (Oui, Maître.) L’Ukraine seule au monde, (Ouah.) dans le monde entier. Ils vont les laisser mourir, qu’ils se battent ou non. (Oui, Maître.) Si l’Ukraine est perdue, peu importe si Poutine avance plus loin vers d’autres pays ou non, ils ont perdu un allié. (Oui.) Ils ont perdu un ami qui avait le même idéal qu’eux. Est-ce que vous me comprenez ? (Oui, c’est vrai. Oui, Maître.) Ils ont juste abandonné un ami. Avant de parler d’autre chose, avant même de savoir si l’Ukraine est noble ou non. (Oui.)

Noble ou pas, ils méritent protection et aide, de la part de leurs voisins, au moins. La Bible dit toujours : « Aime ton prochain. » Donc, vous laissez votre prochain être battu ou poignardé à mort et leur pays ou leur propriété, leurs maisons brûlées et leurs possessions pillées ? (Non, Maître.) Et vous restez là et croisez les mains sur votre poitrine. [...]

Si le monde entier reste là et croise ses bras sur sa poitrine, alors je n’ai aucun respect pour quoi que ce soit. (Oui, Maître.) Peu importe s’ils sont roi, reine, président, premier ministre, ce ne sont que des balivernes pour moi. (Oui, Maître.) Parce que ce sont des gens du monde. Ce ne sont pas des moines ou des nonnes. ou quoi que ce soit. (Oui.) Et c’est une cause où il est justifié de se battre. (Oui, Maître.) Et pas comme aller interférer avec les autres voisins ou vouloir être un gros bonnet ou autre. C’est vraiment une cause justifiée. (Oui, Maître.) L’Ukraine n’a rien fait ! (Exact. Exact, Maître.) La Russie a déjà pris une bouchée de leur terre et en a pris encore deux bouchées déjà, et maintenant elle veut prendre le tout et l’avaler. Ce n’est pas comme si le monde ne connaissait pas ces trois régions. (Exact, Maître.) Ça a été arraché de l’ensemble du corps de l’Ukraine. [...]

Rejoindre l’OTAN ne signifie pas qu’ils vont envahir ou voler un pays comme le fait Poutine. (C’est vrai. C’est vrai, Maître.) Faire le pays s’y joindre, ils promettent simplement : « OK. S’ils vous attaquent, nous serons tous attaqués. (Oui. C’est vrai, Maître.) Alors nous viendrons tous vous protéger. « Attaquer l’un d’entre nous signifie nous attaquer tous. » (Oui, c’est vrai.) C’est comme se protéger mutuellement. (Oui, Maître.) Oui, c’est tout. Mais ils ne vont pas menacer qui que ce soit, et Poutine n’avait aucun OTAN ou quoi que ce soit. Entrer et juste voler les gens purement et simplement. (Oui, Maître.) Alors, qui est mieux ?

Mais ce type, il ne connaît aucune raison. Il ne connaît aucune logique ; il ne connaît aucune de ses tactiques ratées et folles. (Oui, Maître.) Il ne fait que blâmer tout le monde. Maintenant il reproche à l’Ukraine de s’être opposée à lui. Il est furieux maintenant. C’est ce qu’ils disent. Parce que l’Ukraine est contre lui, faisant son invasion prendre trop de temps. Il blâme l’Ukraine maintenant. « Comment osent-ils se défendre ? » [...]

Mon Dieu. La vie est si courte et si éphémère. Pourquoi faire ce genre d’actes méchants pour gagner un nom terrible pour vous-même comme un démon, tel un monstre, monstre de guerre ? (Oui, Maître.) [...] Pourquoi voulez-vous entrer dans l’histoire comme ça. [...]

Si ce n’est pas un démon, ne parlons pas de ça, alors c’est un fou. (Oui, Maître. C’est vrai.) C’est un fou. Il devrait être à l’asile, (Oui, Maître. Tout à fait.) l’asile de fous, pas à Moscou. Pas dans le grand palais. (Oui.) Pas dans le siège le plus haut. (Oui, Maître. C’est vrai.)

Et j’espère que les soldats russes, d’autres conseillers proches ou les hauts dirigeants du gouvernement réalisent qu’il est fou. Si vous l’écoutez, vous irez tous en enfer ensemble. Et je ne vous menace pas. Je suis une pratiquante spirituelle. J’ai cinq Préceptes. Je dis la vérité seulement parce que j’ai de la peine pour vous. C’est peut-être votre dirigeant, mais il n’est pas en état de le faire. Il travaille avec Satan pour nuire à votre pays, pour nuire aux autres pays, vous pouvez le voir vous-même, s’il vous plaît, réveillez-vous. Mettez-le à l’asile et débarrassez-vous de la guerre. Attaquez la guerre, n’attaquez pas les pauvres gens innocents, des enfants de tout autre pays. Attaquez la guerre, mais n’attaquez pas vos voisins ou tout autre pays dans le monde.

S’il vous plaît, réveillez-vous. S’il vous plaît, voyez ce qu’il fait, ce qu’il dit, et sachez que ce n’est pas une bonne personne, sans même parler de démons ou quoi que ce soit d’autre. Il n’est pas bon et il vous met en danger. S’il vous plaît, réveillez-vous. S’il vous plaît, ne l’écoutez pas. S’il vous plaît, occupez-vous de lui. Mettez-le dans un asile. Peut-être que ça sera lui rendra une grande faveur et fera de lui une personne normale à nouveau. Ainsi, il pourra profiter de la vie, profiter de sa famille. Sinon, vous aussi, vous irez en enfer avec lui ou deviendrez veuves ou mortes à cause de la guerre. Parce qu’il ne s’arrêtera pas. S’il est fou, il ne s’arrêtera pas. Il n’a pas un esprit équilibré. [...]

Les gens normaux n’agissent pas ainsi. Même le pire des dictateurs, ils n’agissent pas comme ça. Même si vous les appelez des dictateurs, ils ne sautent pas sur un autre pays juste sans raison. Et mangeant leurs terres et tuant leurs enfants, leurs femmes et les personnes âgées, et qui que ce soit comme ça. Donc vous pouvez voir qu’il est fou.

Vous n’avez pas besoin de me croire quand je dis que c’est un démon ou un monstre. Vous devez voir ce qu’il fait, ce qu’il dit. Puis vous pouvez analyser et savoir qu’il n’est pas normal. Il n’a pas toute sa raison. Vous devez l’aider, amenez-le dans un hôpital ou autre. Examinez-le. N’ayez pas peur. Ce n’est qu’un homme. Et quand il a tort, vous devez lui dire qu’il a tort. S’il n’écoute pas, peut-être qu’il est malade. Emmenez-le à l’asile ou dans n’importe quel hôpital pour examiner son cerveau. Vous pourriez peut-être l’aider et aider la Russie à ne pas souffrir à la guerre et aider vos jeunes à rentrer chez eux. Ils sont si jeunes, si beaux. Si bons, si nobles, si idéalistes. Ne les laissez pas mourir en Ukraine pour rien. Et amener aussi des gens en Ukraine pour mourir avec eux.

S’il vous plaît, réveillez-vous. Soyez un bon leader. Vous pouvez tous être forts. Pourquoi avoir peur d’un seul homme ? Poutine n’est qu’un seul homme. Sans vous, sans les soldats, il n’est rien. N’oubliez pas ça. Prenez soin de lui. Mettez-le à l’asile. Guérissez-le et faites la paix pour la Russie, pour votre pays et pour l’Ukraine, votre voisin, votre bon voisin. S’il vous plaît, s’il vous plaît, s’il vous plaît. Je prie Dieu que vous puissiez écouter, que vous puissiez même comprendre, que vous puissiez vous réveiller. S’il vous plaît.

Oh, Dieu, c’est terrible. Personne ne peut supporter ça. Personne ne peut, personne ne peut même le regarder, ne peut supporter ça. Personne. S’il Te plaît, Dieu, aide-nous. S’il Te plaît, aide-nous. Des enfants meurent. Ils n’ont rien fait de mal. S’il Te plaît, aide l’Ukraine, pitié. Parce que si Tu aides l’Ukraine, Tu aides aussi la Russie. Et si Tu aides la Russie et l’Ukraine, Tu aides l’Europe. Si Tu aides l’Europe, Tu aides aussi le monde entier. Merci beaucoup, mon Seigneur. Je sais que Tes enfants ne vont pas bien, pas bons, mais s’il Te plaît, aide-nous. [...]

Host: Notre reconnaissance affectueuse pour la profonde sollicitude et la compassion de Maître Bien-aimée face à cette situation urgente. Nous prions pour la miséricorde et la protection de Dieu pour toutes les vies sur Terre en cette période troublée. Souhaitant que notre Précieux Maître soit en bonne santé et protégé par tous les Cieux.

Pour écouter d’autres réflexions de Maître Suprême Ching Hai sur cette période difficile, veuillez regarder Entre Maître et disciples le dimanche 24 avril 2022, pour la diffusion complète de cette conférence.

Et pour référence, veuillez consulter les précédents Flash infos / conférences de Entre Maître et disciples, tels que :

Flash info :

Les ingrédients nécessaires pour réveiller notre puissance Divine intérieure

Chérir la vie des autres en faisant la paix

Les réflexions de Maître Suprême Ching Hai sur la situation urgente en Ukraine

Entre Maître et disciples :

Le travail courageux de Maître Suprême Ching Hai pour le monde

Les gens ont besoin de dirigeants vrais, forts et sages

Les femmes doivent être protégées et respectées

Un président devrait protéger la vie de son peuple

La vengeance n’apporte jamais la paix

Le vrai djihad

La vraie compassion et les normes morales sont la vraie solution

Regarder la suite
Vidéos récentes
2024-05-30
292 Vues
46:11

L’emplacement des palais sacrés

2024-05-29   11262 Vues
2024-05-29
11262 Vues
2024-05-29
730 Vues
2024-05-28
483 Vues
39:17

Nouvelles d'exception

2024-05-28   89 Vues
2024-05-28
89 Vues
2024-05-28
1052 Vues
2:40

Le véritable coût de la viande

2024-05-27   492 Vues
2024-05-27
492 Vues
Partager
Partager avec
Intégré
Démarrer à
Télécharger
Mobile
Mobile
iPhone
Android
Regarder dans le navigateur mobile
GO
GO
Prompt
OK
Appli
Scannez le code QR
ou choisissez le bon système à télécharger.
iPhone
Android